Verrues

De Wikonsult
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La verrue est une petite excroissance de la w:fr:peau ou une petite lésion qui peut être induite par un microtraumatisme, et peut apparaître sur presque toutes les régions du corps. On peut la retrouver sur la w:fr:main, le w:fr:coude, le w:fr:genou, le w:fr:visage, le pied ainsi que sur les w:fr:organes génitaux.

Les verrues sont des tumeurs cutanées bénignes (non cancéreuses). Elles ont pour origine l'infection de la peau par un virus, le w:fr:papillomavirus humain (VPH) dont on dénombre une cinquantaine de types différents, certains donnant plus volontiers certaines verrues. Il semble communément admis que les verrues des mains, des coudes et des genoux peuvent provenir de microtraumatismes (c'est particulièrement vrai pour les verrues des bouchers[1]), alors que celles des pieds seraient favorisées par le sol des piscines, des salles de sports et de leurs douches (le VPH s'introduit plus aisément dans un épiderme gorgé d'eau).

On distingue plusieurs types de verrues[2] :

  • les verrues vulgaires le plus souvent dues aux VPH 2 et 4,
  • les verrues planes dues aux VPH 3, 10 et 28,
  • les verrues plantaires, qui peuvent être uniques, profondes et douloureuses à la marche (myrmécie due au VPH 1) ou multiples et contiguës (mosaïque due au VPH 2),
  • les papillomes verruqueux,
  • les verrues génitales, les condylomes,
  • et les kystes épidermoïdes à inclusions ou papillomes kystiques exclusivement dus à VPH 60.

Info Patient

Les verrues, dues à un virus, sont contagieuses. L'apparition de verrues plantaires peut être prévenue par le port de chaussons souples dans les piscines publiques.

Les verrues disparaissent très souvent d’elles-mêmes, en particulier chez les enfants. Ce processus est cependant susceptible de durer des mois ou des années. De récentes études ont montré que le simple fait de maintenir une verrue sous un pansement étanche de type sparadrap suffit à les faire disparaître aussi efficacement qu’un traitement plus agressif. L’occlusion créerait un microclimat humide et chaud, défavorable au papillomavirus à l’origine de la verrue.

  • Prendre un morceau de ruban adhésif, par exemple du sparadrap ou un pansement occlusif (pansement imperméable à l’air et à l’eau), et appliquer sur la verrue, comme pour l’« étouffer ».
  • Conservez ce sparadrap en place pendant 6 jours.
  • Puis laver, poncer (sans faire saigner) et laisser la verrue à l’air libre pendant une nuit. Au matin, replacer un sparadrap sur la verrue pendant 6 jours.
  • Renouveler l’opération jusqu’à la guérison, au maximum pendant huit semaines.

N&R